Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
29 mars 2010 1 29 /03 /mars /2010 10:48
SQ.jpg

Marjorie aime tout ce qui va vite - " fast food, fast cars ". Elle tombe amoureuse de Lamont parce qu'il partage son goût pour les bolides ; et ce n'est sans doute pas un hasard si Natalie, son amante, est serveuse dans un diner. Lors d'une virée sur la Route 66, ce trio dévastateur glisse dans la grande délinquance. Un hold-up qui tourne mal, un braquage qui se transforme en tuerie, c'est le début d'une dérive qui s'achève par la mort de Lamont, l'arrestation des deux filles et la peine de mort pour Marjorie. Enfermée dans sa cellule, dans le " couloir de la mort ", Marjorie attend l'heure de son exécution. Avant de mourir, elle adresse à Stephen King - le seul écrivain qu'elle ait jamais lu - une cassette contenant ses confessions, en espérant qu'il en tirera un best-seller. Si son histoire nous fascine, c'est qu'à travers le regard de Marjorie une Amérique à la fois étrange et familière se dévoile. Un pays d'enfants perdus, armés jusqu'aux dents, qui ne voient aucun mal à s'envoyer en l'air de toutes les manières possibles. Un pays où le culte de la célébrité est devenu une nouvelle religion, et où la morale dominante oscille entre l'univers des séries TV les plus brutales et les films de Walt Disney.

Je tiens à remercier Blog-o-Book et les éditions Points pour ce bouquin qui m'a été envoyé dans le cadre d'un partenariat.

J'ai tout de suite aimé ce livre, dès les premières pages. Le style est peut-être un peu déstabilisant car le personnage principal s'exprime à la 1ère personne et elle utilise le langage parlé et je crois que c'est ce qui fait le charme du livre. Nous avons affaire ici à une histoire où les différents personnages sont perdus dans leurs vies,  la drogue est très présente, et l'histoire plutôt dramatique, chaque situation en amenant une autre plus grave encore et nous amenant à la situation finale. Le but pour le personnage principal est de nous raconter la vérité sur son histoire et pour cela elle revient sur sa vie, son enfance dans des mots simples et tristes...et ce qui est intéressant est la façon dont elle le raconte et à qui elle s'adresse..Je sais qu'on dit ailleurs à qui elle parle mais bon je ne vous le dirais pas ici, mais en naviguant sur d'autres blogs vous le saurez ! En fait le roman est une confession et on a l'impression d'assister à une émission de télé du style Zone Interdite....
Repost 0
25 mars 2010 4 25 /03 /mars /2010 19:15
CESOIR.jpg

Quand son fils meurt, renversé par un chauffard qui a pris la fuite, Antonio Rodriguez jure à sa femme qu'il le vengera. Tandis que l'enquête piétine durant des mois, il en vient à découvrir qui est le meurtrier, un cadre supérieur de sa propre entreprise dont l'attitude lui paraît hautement suspecte. Pourtant, un jour, les gendarmes l'informent qu'ils viennent d'arrêter le coupable. Les preuves sont formelles, l'homme est passé aux aveux. Mais ce n'est pas le même individu. Dans ce roman à quatre voix - Antonio et sa femme, Sylvia, Jean-Pierre, l'assassin, et son épouse, Christine -, se noue un ballet macabre sur le thème de la justice personnelle, au rythme crescendo d'une question qui fera basculer leur destin à tous: qui Antonio Rodriguez tuera-t-il ce soir?

Ma copine Sophie m'a offert ce livre pour mon anniversaire ! Bien lui en a pris ! J'avais déjà lu "La théorie des six" et j'avais beaucoup aimé ! Celui-ci m'a plu davantage ! Déjà, l'histoire se passe dans les Yvelines dans des villes que je connais bien et ça m'a augmenté les effets ressentis ! Nous nous trouvons ici dans un récit où 4 personnes nous parlent à tour de rôle de la même histoire, chacun voyant et vivant les choses à sa façon. Le thème abordé est des plus difficiles - La mort d'un enfant - et les réactions des protagonistes sont tellement proches de nos réactions à nous que j'en suis venue à me demander si c'était une histoire vraie. Les mots sont simples, directs et percutants, pas de fioriture.... Pour ma part, connaissant l'assassin (évidemment on le connaît dès le début) c'est un personnage que j'ai pris en grippe zvec ses réactions puériles... J'ai lu plusieurs critiques de ce livre où l'on se posait la question "qu'aurions nous fait à sa place ?" J'espère que la plupart d'entre nous ne feraient pas comme lui....  Quant au père de la victime, se pose alors une autre question : faut-il faire sa propre justice ?? Donc beaucoup de questions, je crois que nous avons la réponse en nous... Enfin le but n'étant pas de faire un débat philosophique la dessus, je vais juste terminer en vous disant que je me suis régalée et que ce livre se dévore très vite....
Repost 0
23 mars 2010 2 23 /03 /mars /2010 10:00

MJ.jpg



Après s'être disputée avec son compagnon lors d'une fête dans leur maison de campagne, Helena Hillerström sort promener son chien le long de la plage. Bientôt, cernée par un épais brouillard, elle sent qu'on la suit. Quelques heures plus tard, elle est retrouvée morte, tuée à coups de hache. Frida Lindh, une jeune mère de trois enfants, quitte le bar où ses amies et elle se rencontrent régulièrement. Malgré la nuit et les quelques verres de vin qu'elle a bus, elle prend son vélo pour rentrer à la maison. Les rues sont désertes. Elle est seule. Non. Pas seule. Une ombre la suit. Celui qu'on ne voit pas. Le commissaire Anders Knutas et son équipe mènent une longue et difficile enquête sous la pression des médias. Quel est le lien entre ces deux jeunes femmes ? Knutas doit au plus vite découvrir le mobile du meurtrier avant que celui-ci ne frappe de nouveau.

Voici un petit polar nordique que j'ai découvert sur le blog de Laurie ! Je suis de plus en plus accroc aux écrivains qui viennent du nord ! J'aime les descriptions que l'on y trouve et même si je n'ai jamais été attirée par des vacances dans ces pays, ça me donne envie d'aller visiter les îles décrites dans le livre....Je trouve que dans leurs écrits il y a une atmosphère particulière.... (Sophie petit clin d'oeil pour toi je pense que tu comprendras)... Ici, rien de bien transcendant, c'est un roman policier classique je dirais mais pourtant je l'ai adoré et dévoré. Il se lit rapidement, le scénario est bon et les personnages sont vraiment sympas et attachants... Une suite avec les mêmes personnages principaux est disponible et je pense que je ne tarderais pas à me la procurer...
Repost 0
20 mars 2010 6 20 /03 /mars /2010 07:25
THC.jpg

Eric Moore a toutes les raisons apparentes d'être heureux : propriétaire prospère d'un magasin de photos et d'une jolie maison dans une petite ville sans problème de la côte Est, il mène une vie de famille épanouie auprès de sa femme Meredith et de son fils Keith, un adolescent de quinze ans. Cet équilibre parfait va pourtant voler en éclats à jamais... Un soir comme les autres, ses voisins demandent à Keith de garder Amy, leur fille de huit ans. Au petit matin, Amy est introuvable. Très vite, l'attention de la police se porte sur Keith et ce dernier, pataud et mal dans sa peau, se défend maladroitement. Du jour au lendemain, Eric devient l'un de ces parents qu'il a vus, à la télévision, proclamer leur foi dans l'innocence de leur enfant. Alors que l'enquête de la police se recentre autour de Keith, Eric doit lui trouver un avocat et le protéger contre les soupçons croissants de la communauté. Mais est-il tout à fait sûr de l'innocence de son fils ? Si Keith était coupable, et s'il était prêt à répéter son geste... Quelle devrait être alors la responsabilité d'un père? Les feuilles mortes est le récit d'une confiance brisée et celui des efforts héroïques d'un homme pour retenir coûte que coûte les liens qui l'unissent à tous ceux qu'il aime.

Nous voici ici plongés au coeur du doute au sein d'une famille... Une famille qui respire le bonheur et ce bonheur semble disparaître du jour au lendemain suite à la disparition d'une fillette de 8 ans. C'est le père de la famille heureuse qui nous raconte son histoire, mêlant les mystères du présent et les mystères passés concernant ses parents et ses frêres et soeurs à lui... Un roman noir plus qu'un polar (ça je l'ai piqué un peu partout sur les critiques que j'ai lu mais c'est vrai donc !) qui nous entraîne vers l'éclat de cette famille, les doutes, les complicités qui disparaissent... Un très très bon livre que j'ai adoré (ce qui ne m'arrange pas car cela signifie que je vais me précipiter pour lire d'autres livres de cet auteur) avec une descente aux enfers et une fin... Je ne peux vous parler de la fin mais j'aimerais beaucoup ! Bref, vous l'aurez compris, un roman captivant qu'on a du mal à lâcher....
Repost 0
19 mars 2010 5 19 /03 /mars /2010 07:00

GL.jpg

Août 2005, delta du Mississippi : l'ouragan Katrina s'abat sur La Nouvelle-Orléans. Les digues cèdent sur le lac Pontchartrain et les quartiers modestes sont engloutis. La catastrophe touche de plein fouet la communauté noire. Tandis que ses voisins attendent des secours qui mettront des jours à arriver, l'institutrice Zola Jackson s'organise chez elle pour sa survie. L'eau continue de monter, inexorablement. Du ciel, les hélicoptères des télévisions filment la mort en direct. Réfugiée dans le grenier avec sa chienne Lady, Zola n'a peut-être pas dit son dernier mot. Sous la plume de Gilles Leroy, Zola Jackson, femme de trempe et mère émouvante, rejoint le cercle des grandes héroïnes romanesques. 

 

Je découvre cet auteur avec grand plaisir ! Ce livre court et d'une simplicité étonnante m'a vraiment plu ! Le style est complètement différent de ce que je peux lire habituellement et j'ai été envoutée par cette histoire, par cette femme simple qui lutte pour sa survie lors de l'ouragan Katrina, qui nous entraîne dans son histoire, sa vie, son passé, tout se passe très en retenue, c'est plein de pudeur et nous découvrons petit à petit la vie de cette femme, ses douleurs... La chienne Lady est aussi un personnage à part entière... Elle accompagne et complète très bien Zola... C'est court mais intense, émouvant et suffisamment bien dosée pour ne pas ressentir de frustration à la fin... Les livres courts je me sens souvent frustrée à la fin mais là non... le dosage est parfait... A découvrir si ce n'est déjà fait...

Repost 0
17 mars 2010 3 17 /03 /mars /2010 18:57
RC.jpg
Certains sculptent le bois, d'autres la pierre. Takeshi Ono, lui, se sert d'un tout autre matériau : les corps humains. Son exposition anatomique Ars Mortis vient d'arriver à Paris lorsque Valentine Savi, jeune restauratrice d'art employée par la mystérieuse Fondation Stern, reçoit un appel troublant. Sa meilleure amie, dont le mari a disparu neuf ans plus tôt en Tchétchénie, pense avoir reconnu le corps de celui-ci. Parmi les cadavres exposés par Takeshi Ono... Une affaire qui tombe au mauvais moment pour Valentine, déjà lancée à la poursuite d'un faussaire de génie dont les oeuvres sont disséminées dans les plus grandes collections du monde. Ayant fait de cette traque une affaire personnelle, Elias Stern a décidé de tout mettre en oeuvre pour arrêter cet homme. Et les moyens de sa Fondation sont sans limite... Après Le paradoxe de Vasalis, Le sculpteur d'âmes est le deuxième tome d'une série d'un genre nouveau, qui mêle art et suspense, érudition et aventure, histoire et modernité. Avec une parfaite maîtrise de son sujet, Raphaël Cardetti vous donnera envie de découvrir les faces sombres d'un univers fascinant : celui de l'art.

J'ai découvert cet auteur dans le collectif 'l'empreinte sanglante' un recueil de nouvelles. J'ai voulu alors le découvrir en roman... Ce livre est la suite d'une autre "le paradoxe de Vasalis" que je n'ai pas lu ! Je ne suis pas fan habituellement de lire les suites sans avoir lu les débuts mais une fois n'est pas coutume je me suis lancée et cela ne me gêne en rien... Tant mieux ! Alors mon avis sur ce thriller... C'est un peu difficile, quand je suis un peu mitigée j'ai toujours du mal à expliquer pourquoi. J'ai trouvé qu'il commençait bien, même si les oeuvres d'art ne sont pas forcément ma tasse de thé ! Par rapport à la nouvelle que j'ai lu dans "l'empreinte sanglante" j'ai été déçue en fin de compte car je l'ai trouvé un peu plat. Il y a deux intrigues dans ce livre et j'ai trouvé qu'il était dommage qu'une des deux intrigues ne soient pas plus mise en avant car c'est elle qui m'intéressait le plus... Par contre, j'ai beaucoup aimé les personnages, les différents acteurs sont bien représentés et bien décrits et sont sympathiques (ou non !!!). Donc avis mitigé, je ne peux pas dire que je n'ai pas aimé car je me suis prise au jeu quand même mais je ne peux pas dire non plus que j'ai découvert un thriller décapant !!!!! Est-ce que je relirais un Raphaël Cardetti ? Je n'en suis pas certaine... mais je reste quand même sur sa nouvelle que j'ai lue donc.... je retenterais sûrement à nouveau !
Repost 0
15 mars 2010 1 15 /03 /mars /2010 07:00
es-copie-1.jpg

Brillante neuropsychiatre, spécialiste des troubles de l'âme, Cyrille Blake reçoit un nouveau patient : Julien Daumas. Très séduisant, mais obsessionnel, impulsif, le regard inquiétant. D'emblée, il la tutoie, lui dit qu'il la préférait avec ses cheveux blonds. Cyrille est pourtant sûre de n'avoir jamais vu cet homme. En vérifiant dans ses dossiers, elle doit se rendre à l'évidence : elle l'a soigné lorsqu'elle terminait son internat de médecine. Comment peut-elle ne plus s'en souvenir ? Déstabilisée, Cyrille fouille son passé et découvre l'impensable : elle a oublié des pans entiers de son existence. C'est incompréhensible. D'autant qu'au même moment, des événements inhabituels surviennent autour d'elle. Epiée en permanence, traquée jusque dans son appartement, Cyrille croit devenir folle ! Il faut qu'elle retrouve la mémoire. Coûte que coûte. Sauf que dans certains cas, il vaut mieux ne jamais se souvenir car, parfois, l'oubli est la seule solution pour continuer à vivre. Une intrusion dans les rouages de la mémoire, un thriller psychologique subtil et haletant, un premier roman captivant qui explore les mécanismes fascinants du cerveau.

Tout d'abord merci à Laurie de m'avoir prêté ce livre ! Je me suis régalée avec ce thriller ! Il m'a emballée du début à la fin ! Contrairement à Laurie, je me suis très vite attachée à Cyrille Blake... J'ai découvert avec elle qu'il lui manquait des pans entiers de son passé et j'ai voulu aller de l'avant avec elle pour découvrir ce qui lui était arrivé ! Nous découvrons pas mal de données scientifiques liées à la mémoire dans ce roman et c'est super intéressant ! Par contre c'est vrai que toutes ces manipulations sur le cerveau, sur la mémoire, sur les souvenirs c'est effrayant...Ce livre est plein de rebondissements, aucun temps mort, il y a de l'action tout le temps que ce soit à Paris ou à Bangkok ! Bref un auteur à suivre ! C'est son premier roman et je compte bien lire le prochain, si prochain il y a !
Repost 0
13 mars 2010 6 13 /03 /mars /2010 14:16
plaie.jpg

Une crise sociale sans précédent a plongé la France dans le chaos et le désespoir. Partout, les voitures brûlent, explosent, des bandes de casseurs vandalisent les rues. La police débordée traverse une grave crise de confiance.
Dans cette atmosphère survoltée, le commissaire Kolbe, à la tête d'une unité spéciale chargée de lutte contre la pédophilie, est sur la sellette. Ses enquêteurs viennent de découvrir un container de cassettes particulièrement atroces. L'affaire doit être élucidée au plus vite.
Dans le même temps, au métro Porte des Lilas, deux jeunes filles se jettent ensemble sous le métro. Mais s'agit-il vraiment d'un double suicide ?
A rebours d'une société cynique dont la seule règle est le profit et la consommation, les protagonistes du roman affrontent avec l'énergie du désespoir leurs propres démons. Un thriller sombre, foisonnant, complexe, extrêmement bien construit et intelligemment mené.

Je dois être la seule à ne pas l'avoir fini celui-là ! Impossible d'accrocher ! J'ai hésité à publier un billet parce que bon critiquer un livre que je n'ai pas fini c'est pas super, surtout que tous les autres avis lus jusqu'à présent étaient ultra-positifs.... Je n'ai toruvé aucun suivi et aucun déclic qui me fasse aimer l'intrigue... Le 1er chapitre je me suis dit que ça allait me plaire mais au fil des pages j'éprouvais déjà une lassitude je ne sais comment l'expliquer. On passe d'une histoire à une autre, on passe d'enquêtes sur des pédophiles au chaos social de la France, j'ai trouvé ça brouillon même si je me doute bien qu'à la fin tout s'explique... Pourtant je n'ai rien contre les thrillers complexes mais là il n'y a rien eu pour me faire décoller !!! Peut-être tout simplement que ce n'était pas le bon moment pour moi de le lire !
Repost 0
11 mars 2010 4 11 /03 /mars /2010 17:54
http://ecx.images-amazon.com/images/I/41eO9H17vWL._SL500_AA240_.jpg

" A moi pour toujours " : tel est le billet anonyme que trouve Sherry Seymour dans son casier de professeur à l'université un jour de Saint-Valentin. Elle est d'abord flattée par un message qui tombe à point nommé dans sa vie routinière : son couple fatigué, son père malade et son fils unique de plus en plus distant. Mais cet admirateur secret obsède Sherry. Une situation d'autant plus troublante qu'elle est alimentée par le double jeu de son mari. Sherry perd vite le contrôle de sa vie faussement équilibrée. La tension monte jusqu'à l'irréparable. Laura Kasischke déploie tout son talent pour peindre une réalité américaine dans laquelle tout, y compris le désir, semble bien ordonné. Une réalité où quatre mots suffisent cependant à ébranler de manière irréversible la vie des personnages.

Ce livre m'a été offert par ma copine Sophie et je dois dire que le résumé m'a carrément emballé ! J'ai beaucoup aimé le début et le style d'écriture et ensuite j'ai trouvé que ça devenait super malsain, malsain au niveau de la femme et de sa vie de couple, malsain au niveau de l'attitude de son mari, malsain à tous les niveaux en fin de compte. Par contre je me répète mais l'écriture est agréable, j'aime le style de l'auteur, mais je crois que c'est l'histoire en elle-même qui m'a un peu gênée, pourtant je ne suis pas du genre à être choquée facilement, enfin là je n'ai pas été choquée mais quelque chose dans l'histoire m'a dérangée... Je ne peux pas dire non plus que je n'ai pas aimé mais disons que voilà je n'ai pas été transcendée !!!
Repost 0
10 mars 2010 3 10 /03 /mars /2010 06:33
gillian.jpg

Début des années 1980. Libby Day a sept ans lorsque sa mère et ses deux sœurs sont assassinées dans leur ferme familiale. Rescapée par miracle, la petite fille désigne le meurtrier à la police, son frère Ben, âgé de 15 ans. Ce fait divers émeut tout le pays, et la jeune Libby devient un symbole de l'innocence bafouée. Vingt-cinq ans plus tard, alors que son frère est toujours derrière les barreaux, Libby, qui ne s'est jamais remise du drame, souffre de dépression chronique. Encouragée par une association d'un type très particulier, elle accepte pour la première fois de revisiter les lieux sombres de son passé. C'est là, dans un Middle West désolé, dévasté par la crise économique et sociale, qu'une vérité inimaginable commence à émerger. Et Libby n'aura pas d'autre choix pour se reconstruire, et peut-être enfin recommencer à vivre, que de faire toute la lumière sur l'affaire, quelles qu'en soient les conséquences. Bien loin des clichés et du manichéisme qui encombrent la plupart des thrillers contemporains, Gillian Flynn nous offre ici une intrigue d'une densité rare, des personnages complexes, tragiques, terriblement humains. Considérée dès son premier roman, Sur ma peau, comme l'une des voix les plus originales du thriller contemporain, elle confirme avec ce livre, où l'on retrouve son style intense et viscéral, son immense talent.

Quel thriller ! J'ai connu Gillian Flynn avec son premier thriller "Sur ma peau" qui m'avait emballé ! Elle renouvelle ici son exploit ! C'est un véritable pavé qu'elle nous a écrit là donc il avait intérêt à être bon ! Et il l'est ! Nous faisons connaissance avec Libby, l'unique survivante d'un drame familiale qui a eu lieu dans les années 80 et un sacré drame car elle a accusé son frère d'avoir tué tout le reste de sa famille.... Cette héroïne, malgré ce qu'elle a vécu, est loin d'être sympathique, vraiment loin et pourtant on s'y attache malgré tout... Tout au long du livre nous faisons des allers et retours dans le passé... Nous faisons connaissance avec la maman, avec la vie dans l'amérique profonde, avec une famille pauvre qui vit dans une ferme et le fameux frère emprisonné... Les personnages sont assez complexes, ils sont fouillés au niveau de leurs émotions et descriptifs de leurs caractères et l'histoire est captivante.... Vraiment un pavé dont les pages se tournent toute seule, un style intense mais fluide et une fin qui ressemble à quelque chose ! Je ne peux en dire plus si vous voulez le savoir il faut el lire... Est ce Ben l'assassin ? c'est là la quête de notre anti-héroïne !! Je me suis régalée !!
Repost 0

Présentation

  • : Le blog d'Isa
  • : Des livres, que des livres, surtout des livres !
  • Contact

Texte Libre

Recherche