Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
15 juillet 2016 5 15 /07 /juillet /2016 08:00

 

C'est le mois de janvier et un froid glacial s'est emparé de Fjällbacka. Une fille à demi nue, surgie de la forêt enneigée, est percutée par une voiture. Lorsque Patrik Hedström et ses collègues sont prévenus, la jeune fille a déjà été identifiée. Il s'agit de Victoria, portée disparue depuis quatre mois. Son corps présente des blessures qu'aucun accident ne saurait expliquer : ses orbites sont vides, sa langue est coupée et ses tympans percés. Quelqu'un en a fait une poupée humaine. D'autres cas de disparitions dans les environs font redouter que le bourreau n'en soit pas à sa première victime.
De son côté, Erica Falck commence à exhumer une vieille affaire pour son nouveau bouquin. Une femme purge sa peine depuis plus de trente ans pour avoir tué son mari, un ancien dompteur de lions, qui maltraitait leur fille avec sa complicité passive. Mais Erica est persuadée que cette mère de famille porte un secret encore plus sombre. Jonglant entre ses recherches, une maison en perpétuel désordre et des jumeaux qui mettent le concept de l'amour inconditionnel à rude épreuve, elle est loin de se douter que pour certains, l'instinct maternel n'a rien de naturel...
Avec ce neuvième volet de la série Fjällbacka, Camilla Läckberg signe un polar crépusculaire et violent. La reine du noir nordique s'y montre plus indomptable que jamais.

 

Et voilà, un autre opus de lu ! 

 

Je me suis jetée dessus !

 

J'ai retrouvé avec plaisir Erica et Patrick et tous les personnages que l'on connaît depuis des années maintenant.

 

On suit leurs histoires personnelles toujours avec autant de plaisir, et je me sens maintenant comme une habituée du commissariat de Fjällbacka.

 

En parallèle des histoires personnelles, nous avons affaire à deux intrigues qui vont bien sûr s'mpriquer l'une dans l'autre et des allers-retours dans le passé-présent.

 

En fait oui la recette est toujours la même depuis le début des histoires d'Erica et Patrick mais sur moi cela fonctionne toujours aussi bien, je ne m'en lasse pas, j'aime découvrir au fur et à mesure des pages les évolutions de l'enquête.

 

C'est rythmé comme il le faut, le style est simple et fluide et à chaque page on ne sait pas vraiment où va nous mener la suivante.

 

Bref encore un bon moment de lecture et comme toujours j'ai hâte d'avoir la suite des aventures de la ville de Fjällbacka.

Repost 0
Published by Isa
commenter cet article
9 juillet 2016 6 09 /07 /juillet /2016 08:00

 

Elles sont six femmes, se sont connues à l’université et se réunissent une fois par an pour un dîner, plus par habitude que par réelle amitié. En effet, après vingt-cinq ans, leurs parcours les ont séparées et il leur reste finalement aujourd’hui moins de complicité à partager que de choses à se reprocher. Toutes ont connu des drames. Certaines d’entre elles en ont trahi d’autres, les rancœurs et regrets se sont accumulés, et les secrets aussi.
Cette année, les six ont organisé un pique-nique au bord du Serpentine, le lac de Hyde Park. Après plusieurs verres de vin, la tension monte peu à peu et les langues se délient, libérant leur poison, sans se douter qu’un terrible événement va soudain faire tourner la soirée au cauchemar. La vie des anciennes amies ne sera plus jamais la même…

Après Partir, véritable phénomène éditorial lors de sa sortie en Angleterre, Tina Seskis réussit un nouveau coup de maître avec ce thriller psychologique d’une intensité redoutable et d’une acuité psychologique rare.

 

J'ai vraiment pris beaucoup de plaisir de partager cette tranche de vie avec ces 6 femmes.

 

Chacune d'entre elles nous raconte son histoire et sa façon de voir les choses.

 

Cela part d'une très grande amitié qui semblait indéfectible pour arriver au drame qui va fait éclater tout ça en plus des chemins différents qu'elles ont pris au cours du temps.

 

Les allers retours dans le passé nous permettent de comprendre ces chemins et de comprendre leurs personnalités.

 

C'est un thriller psychologique où les personnages sont bien campés. J'ai aimé l'intrigue et j'ai aimé découvrir les secrets de chacune, les secrets de leurs maris également.

 

Tina Seskis est très forte dans sa façon d'écrire, elle nous prend pour ne plus nous lâcher, elle sait faire monter la pression et sait la faire redescendre pour nous permettre de repartir de plus belle.

 

Un très bon moment de lecture que je recommande.
 

Repost 0
Published by Isa
commenter cet article
2 juillet 2016 6 02 /07 /juillet /2016 08:00

 

Une femme nue en talons rouges se tient sur le parapet du pont suspendu de Clifton, le dos collé à la barrière de sécurité. Elle pleure au téléphone. À quelques mètres d'elle, Joseph O'Loughlin, psychologue, s'efforce de la dissuader de sauter. « Vous ne comprenez pas », chuchote-t-elle avant de s'élancer dans le vide. 
Plus tard, Joe reçoit une visite de la fille de la victime, convaincue que sa mère n'aurait jamais attenté à ses jours. 
Joe voudrait la croire... 
Thriller psychologique terrifiant, Traquées explore les recoins les plus sombres de l'esprit humain. C'est à ce jour le roman le plus puissant de Michael Robotham.

 

 

J'ai adoré ce thriller ! On ne s'ennuie pas une seule seconde !

 

C'est bien un thriller psychologique mais il y a aussi pas mal d'action dans tous les sens.

 

On est vite pris dans le jeu du meurtrier et pris dans le jeu de l'intrigue et de l'enquête.

 

Les personnages sont bien campés et l'aspect phychologique des choses vraiment bien amené.

 

On connaît l'identité du meurtrier assez rapidement mais cela ne gêne en rien sa traque bien au contraire...

 

Tout le côté des recherches est passionnant. J'ai adoré du début à la fin, j'ai beaucoup aimé le personnage de Joe qui n'est pas un héros comme les autres, il est malade, il doute, il a une famille...

 

Pour résumer c'est un thriller vraiment efficace qu'il faut lire je pense.

Repost 0
Published by Isa
commenter cet article
28 juin 2016 2 28 /06 /juin /2016 08:00

 

Deux soeurs. Deux étrangères. Plus de vingt ans auparavant, Julia a disparu à seize ans sans laisser de trace. Depuis, Claire et Lydia, ses soeurs, ne se sont plus parlé. Seule la haine farouche qu'elles nourrissent l'une pour l'autre les rapproche encore. La haine, et le désespoir : jamais elles ne se sont remises de la tragédie qui a fracassé leur famille. Deux événements violents vont venir cruellement raviver leurs blessures mais aussi les obliger à se confronter : l'assassinat du mari de Claire, et la disparition d'une adolescente. 
A tant d'années de distance, ces événements ont-ils un lien quelconque avec Julia ? Lasses de se faire la guerre, Claire et Lydia plongent dans la noirceur du passé familial. Une spirale sanglante... Avec la froide efficacité qui l'a rendue célèbre, Karin Slaughter fait ressurgir la noirceur et la sauvagerie au sein d'une famille frappée par la perte. Elle explore au scalpel les liens qui unissent les personnages et écorche leurs secrets. 
Un roman puissant, à vif, par l'un des écrivains contemporains les plus marquants.

 

3 soeurs... une a disparu, les deux autres sont brouillées depuis de longues années... Voilà la base du livre... 

 

C'est un livre vraiment génial et très puissant.

 

L'auteur tisse de longs fils avec sa base et cela rend la lecture très addictive.

 

C'est très dense on ne s'ennuie jamais et on est plongé dans des choses très dures, gores et effroyables.

 

L'auteur arrive à complètement nous envoûter avec ce thriller psychologique. J'ai adoré le rapport entre les personnages, j'ai aimé entendre la voix du père des filles parler à travers son journal intime.

 

C'est parfois un livre difficile à lire de part son coté voyeurisme et son côté malsain mais au niveau de l'histoire, de l'intrigue et de la psychologie des personnages c'est vraiment très bien mené du début jusqu'à la fin.

 

Repost 0
Published by Isa
commenter cet article
23 juin 2016 4 23 /06 /juin /2016 08:00

 

Un homme sort de terre, décharné, nu, un collier de métal autour du cou. Rassemblant ses dernières forces, il escalade un grillage et fuit, enfin libre. Le lendemain, il est retrouvé mort. Six ans plus tard. Flora emménage dans la maison familiale au lieu-dit La Draille. Cyril est venu l'aider, et Marie, sa compagne, doit les rejoindre le lendemain. Mais à son arrivée, Cyril et Flora ont disparu. Le village est désert. Vidé de tous ses habitants au cours de la nuit. L'armée, une horreur indicible et la lâcheté des hommes séparent désormais Cyril et Marie.
Se jouant des codes et des genres, Christophe Nicolas signe, avec Le Camp, un nouveau thriller paranormal tout en tension.

 

Je ne suis pas forcément fan des thrillers dits paranormaux.

 

Ici cependant, cela commence comme un thriller que l'on va dire "normal" et c'est très bien construit et le suspense prend place dès le début, ce qui rend le début complètement addictif.

 

On se pose plein de questions, on ne sait pas trop vers quoi on tend, si c'est vraiment du paranormal ou des essais militaires mais l'histoire des personnages qui cherchent à se retrouver, qui cherchent à éclaircir tout ça est très bien !

 

J'ai donc beaucoup aimé ce livre avec un petit bémol pour la fin qui est un peu, je ne sais pas, peut être un peu rapide, pas baclée mais presque.

 

Cela dit c'est quand même vraiment un bon livre car les personnages sont attachants, l'histoire est rythmée et on  ne s'ennuie pas une seule seconde !

 

 

Repost 0
Published by Isa
commenter cet article
19 juin 2016 7 19 /06 /juin /2016 08:00

 

Aider une jeune autostoppeuse : où est le mal ? Surtout dans une petite ville, où tout le monde se connaît, se fait confiance. Et pourtant... Cal Weaver, ex-flic au grand cœur, pourrait vite découvrir qu'entre bon Samaritain et ennemi public n° 1, la ligne est souvent très mince. Avec ce puzzle meurtrier, brillant et angoissant à souhait, le créateur de frissons signe un millésime 2016 d'exception !État de New York, près de la frontière canadienne, de nos jours C'est la nuit, il pleut, et Cal Weaver n'a qu'une envie : rentrer chez lui. Mais à un stop, l'ex-flic hésite : Claire Sanders, la fille du maire, cherche désespérément une bonne âme pour la ramener chez elle. Bien sûr, prendre une adolescente en stop n'est jamais très prudent. Les rumeurs vont vite dans les petits patelins. Mais quand cette dernière l'implore en lui disant qu'elle était amie avec Scott, son fils décédé tragiquement quelques semaines plus tôt, Cal craque. Quel mal y a-t-il à aider cette gamine ? Quelques kilomètres plus loin, Claire est malade et Cal s'arrête dans un bar. Dix minutes plus tard, la jeune fille qui s'installe dans la voiture n'est pas Claire Sanders... Où est-elle ? Que fuit-elle ? Dans quel piège Cal vient-il de se fourrer ? Des jeunes filles qui se volatilisent, un homme enfermé dans une cave depuis des années, des flics aux méthodes de ripoux et une femme qui reproduit sans cesse le portrait de son fils disparu... Pièce angulaire d'un puzzle aussi meurtrier que machiavélique, Cal Weaver va devoir jouer serrer pour sortir vivant de ce panier de crabes, et tenter de découvrir la vérité sur Claire, mais aussi sur la mort de son fils.

 

Linwood Barclay fait partie des auteurs que j'aime beaucoup.

 

Cet auteur ne fait pas dans le sanglant ni dans la démonstration de scènes difficiles.  C'est une très bonne intrigue ici.

 

Il y a pas mal de personnages qui entrent en scène au sein de cette petite ville. La police fait beaucoup de zèle et les habitants ne sont pas toujours d'accord.

 

Cal, anciennement flic, est maintenant détective privé. Il cherche à élucider les raisons de la mort de son fils et se retrouve embringué dans une histoire un peu malgré lui.

 

C'est très bien écrit, ça se lit tout seul, tout le monde dans cette ville a plus ou moins un secret à cacher et c'est à Cal d'essayer de démêler ce noeud. 

 

C'est une lecture vraiment plaisante, j'aime beaucoup le style de l'auteur, c'est simple mais c'est efficace !

Repost 0
Published by Isa
commenter cet article
15 juin 2016 3 15 /06 /juin /2016 08:00

 

Près des corps sauvagement mutilés de deux victimes, une photo de leur classe de 3e sur laquelle leur visage a été raturé. Cette classe a aussi été celle de l'inspecteur Fabian Risk de la police de Helsingborg. Pour arrêter la spirale infernale et éviter d'être la prochaine cible, il s'enfonce dans les méandres de son propre passé. Au risque de s'y perdre. 
Best-seller partout où il est publié, ce roman troublant et cruel qui interroge la violence de la société, impose Stefan Ahnhem comme un des auteurs de thrillers scandinaves les plus prometteurs.

 

 

J'avais hâte de le lire ! Rien que la mention "polar suédois" ça donne envie !

 

J'ai tout de suite aimé ce livre ! Un bon petit pavé qui se lit très bien !

 

J'ai aimé dès le début le personnage principal, Fabian Risk qui revient dans la ville de son enfance afin de repartir sur de bonnes bases avec sa famille. C'est un peu classique mais je m'y suis laissée prendre.

 

L'intrigue est vraiment sympa, un tueur décide de décimer tous les anciens élèves d'une classe de 3è ! On n'aura de cesse de vouloir compredre ses motivations et on essayera de savoir qui c'est.

 

Les chapitres alternent plusieurs personnages et j'aime bien quand on a plusieurs points de vue comme ça, je trouve ça agréable à lire et ça évite l'ennui. Même si ici il ny a pas d'ennui, c'est vraiment un bon polar que l'on lit avec plaisir, c'est assez dense, il y a pas mal de personnages mais on ne s'y perd pas.

 

Un bon moment de lecture que je vous conseille !

 

 

Repost 0
Published by Isa
commenter cet article
12 juin 2016 7 12 /06 /juin /2016 08:26

 

Pour la plupart des gens, le rêve s’arrête au réveil. »
Si ce n’étaient ses cicatrices et les photos étranges qui tapissent les murs de son bureau, on pourrait dire d’Abigaël qu’elle est une femme comme les autres.
Si ce n’étaient ces moments où elle chute au pays des rêves, on pourrait jurer qu’Abigaël dit vrai.
Abigaël a beau être cette psychologue qu’on s’arrache sur les affaires criminelles difficiles, sa maladie survient toujours comme une invitée non désirée. Une narcolepsie sévère qui la coupe du monde plusieurs fois par jour et l’emmène dans une dimension où le rêve empiète sur la réalité. Pour les distinguer l’un de l’autre, elle n’a pas trouvé mieux que la douleur.
Comment Abigaël est-elle sortie indemne de l’accident qui lui a ravi son père et sa fille ? Par quel miracle a-t-on pu la retrouver à côté de la voiture, véritable confetti de tôle, le visage à peine touché par quelques bris de verre ? Quel secret cachait son père qui tenait tant, ce matin de décembre, à s’exiler pour deux jours en famille ? Elle qui suait sang et eau sur une affaire de disparitions depuis quelques mois va devoir mener l’enquête la plus cruciale de sa vie. Dans cette enquête, il y a une proie et un prédateur : elle-même.

 

Lire un Franck Thilliez est toujours un plaisir et toujours une découverte !

 

Ici, on entre dans les problématiques du sommeil, des rêves, des cauchemars et de comment distinguer le vrai du faux...

 

On oscille sans arrêt, c'est très addictif comme roman et Franck Thilliez ne franchit jamais la ligne où l'on pourrait s'y perdre, il la frôle, nous aussi mais jamais elle n'est franchit cette ligne. 

 

Cela fait de ce roman, un roman vraiment puissant. On en ressort d'ailleurs un peu fatigué, un peu déboussolé....

 

LA vie d'une psychologue narcoleptique couplée avec un histoire sortide d'enlèvement d'enfants par un criminel pour le moins ingénieux est un cocktail vraiment détonnant, quelque chose qui fait qu'on a du mal à lâcher le livre et on passe de page en page toujours avide d'en savoir plus.

 

C'est ultra méga maîtrisé dans la construction, dans l'histoire et dans la psychologie des personnages.

 

Cela donne un roman unique en son genre, un roman qu'on n'a pas envie de finir et qui nous laisse complètement haletant à la fin.


 

Repost 0
Published by Isa
commenter cet article
9 juin 2016 4 09 /06 /juin /2016 08:00

 

Un cadavre, émasculé, qui rouvre les yeux sur la table d'autopsie. Un portable qui se met à sonner dans le corps d'un jeune toxico, mort de brûlures inexplicables. Malgré quinze ans de terrain en Seine-Saint-Denis, Victor Coste, capitaine de police, se prépare au pire.

Et que penser de ces lettres anonymes qui dessinent une première piste : celle d'un mystérieux dossier, le «Code 93» ?

Une piste qui, des cercles huppés parisiens aux quartiers déshérités, fera franchir à Coste les limites du périphérique, et de la raison.

 

Un bon moment de lecture avec ce thriller français.

 

Je ne connaissais pas du tout l'auteur mais j'en ai entendu beaucoup de bien donc je me suis plongée dans ce livre et je ne le regrette pas.

 

Tout se passe en Seine Saint Denis dans le 93 et pour ceux qui ne connaissent pas la région, c'est assez bien retranscrit, ça peut même faire peur ! Et pourtant... C'est bien comme cela que ça se passe malheureusement !

 

L'histoire est plutôt pas mal, pas mal de choses en parallèle, la drogue, les violences, la corruption, l'aspect politique des choses... des crimes sanglants et originaux...

 

Le suspect on le connait assez rapidement mais on voit un peu le pourquoi du comment.

 

J'ai beaucoup aimé l'équipe dirigée par le capitaine Coste.

 

Je lirai les autres sans hésitation aucune !

 

 

Repost 0
Published by Isa
commenter cet article
5 juin 2016 7 05 /06 /juin /2016 08:00

 

Quand Histoire et destinées individuelles se croisent... 1965. Alors que le mouvement des droits civiques porté par Martin Luther King s'étend dans tous les États-Unis, le pays a les yeux fixés sur Troy, une petite localité du Mississippi. Quatre jeunes activistes y ont péri dans l'incendie d'une église. Deux membres du Ku Klux Klan sont arrêtés et condamnés à perpétuité. 1990. L'un des condamnés libère sa conscience en désignant le vrai responsable du crime. Un nouveau procès se prépare donc à Troy. De retour dans sa ville natale, Carter Ransom, ancien sympathisant dans la lutte pour les droits civiques et journaliste au New York Examiner, est aux avant-postes. Son premier amour, Sarah Solomon, faisait partie des victimes et son père, le tout-puissant juge Mitchell Ransom, avait conduit le premier procès. Carter veut faire toute la lumière sur cette période qui l'a marqué à jamais. Et c'est dans le passé qu'il va devoir fouiller pour mettre au jour une vérité aussi terrible qu'inattendue. Doug Marlette retrace ici toute une époque, trouble, pleine de non-dits, de soupçons et de positions ambiguës, mais aussi de courage, de droiture et de passion. Celle de la lutte pour les droits civiques. Avec une intrigue haletante et des personnages d'une rare humanité, Doug Marlette signe un chef-d'oeuvre, à classer entre les romans de John Grisham et de Tom Wolfe. 

 

Nous voilà propulsé dans les années 60 et dans les années 90.

 

C'est un roman dense que je vais avoir du mal à chroniquer.

 

Je l'ai beaucoup aimé, j'aimé l'histoire, les personnages, la situation politique et historique mais je l'ai trouvé un poil trop long.

 

Certains dialogues et certaines descriptions étaient vraiment longues pour moi et parfois pas toujours facile à lire peut-être à cause de ma méconnaissance de toute cette période avec le Ku Klux Klan.

 

Cela dit, l'implication des personnes est réllement intéressante à lire et on a envie de savoir comment évolue le personnage de Carter. Nous alternons les passages en 1965 et les passages plus actuels. J'ai aimé suivre ce personnage et tout ceux qui gravite autour.

 

Ce n'est pas un livre qui se lit vite, j'ai eu du mal à avancer, sûrement à cause de la densité des informations que l'auteur nous livre et du climat vraiment bien retranscrit de l'époque qui est assez dur et lourd.

 

Je ne regrette pas ma lecture mais j'ai plutôt envie après ce livre de passer à quelque chose de plus facile à lire !

 

 

 

 


 

Repost 0
Published by Isa
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog d'Isa
  • : Des livres, que des livres, surtout des livres !
  • Contact

Texte Libre

Recherche