Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
29 mai 2016 7 29 /05 /mai /2016 08:00

 

Un hôpital psychiatrique. Des patients. Le 31 octobre. Un soir de pleine lune. La chambre 426. FIN. Celle qu'on surnomme la Stephen King du Québec revient en force avec un tout nouveau roman dont le dénouement est totalement imprévisible.

 

Voici un roman que j'ai beaucoup aimé !

 

J'ai été un peu "déstabilisée" au début par toutes les prières que l'auteur nous colle assez régulièrement... J'ai trouvé ça un peu dérangeant personnellement mais pour le bouquin ça lui va très bien !

 

Nous sommes ici dans un drame familial qui prend pied dans le passé pour se continuer dans la période actuelle.

 

L'héroïne est confronté à plein de choses en même temps, des choses actuelles (les problèmes avec sa mère), les choses passées (le décès de son jeune frère, la disparition de sa jumelle) et une petite immersion dans les rites sataniques.

 

C'est très bien écrit, on a envie de connaître la fin, qu'on pense deviner mais finalement on ne devine qu'une infime part de la véritable histoire.

 

Un bon moment de lecture que je recommande.

Repost 0
Published by Isa
commenter cet article
22 mai 2016 7 22 /05 /mai /2016 08:00

 

Chez les Burroughs, on est hors-la-loi de père en fils. Depuis des générations, le clan est perché sur les hauteurs de Bull Mountain, en Géorgie du Nord, d’où il écoule alcool de contrebande, cannabis et méthamphétamine jusque dans six États, sans jamais avoir été inquiété par les autorités. Clayton, le dernier de la lignée, a tourné le dos à sa fratrie, et comme pour mettre le maximum de distance entre lui et les siens, il est devenu shérif du comté. À défaut de faire régner la loi, il maintient un semblant de paix. Jusqu’au jour où débarque Holly, un agent fédéral décidé à démanteler le trafic des montagnards. Clayton se résout alors à remonter là-haut pour proposer un marché à son frère. Il sait qu’il a une chance sur deux de ne pas en redescendre. Ce qu’il ignore, c’est que Holly en a fait une affaire personnelle, et que l’heure des pourparlers est déjà passée.
Salué par bon nombre d’auteurs fameux, à commencer par James Ellroy, Bull Mountain se lit comme l’histoire de Caïn et Abel dans un Sud plus poisseux que jamais. Avec ce premier opus d’une violence et d’une force également insoutenables, Brian Panowich signe un roman noir rural et déchirant.

 

C'est avant tout une histoire de famille, une famille particulière puisque de générations en générations, la principale activité est la contrebande, l'alcool, la drogue... Le tout se passe dans un coin reculé de Georgie.

 

J'ai beaucoup aimé les descriptions du début sur la situation géographique et sur la façon de vivre des ces êtres durs, noirs, sans émotions presque... C'est assez glauque...

 

Et puis une petite lumière dans cette famille, un homme qui a décidé de ne pas faire partie de cette atmosphère et est devenu le shérif du comté.

 

On assiste alors à une histoire de famille qui n'en est plus vraiment une, à des règlements de compte, à l'arrivée du FBI, l'arrivée d'une justice qui se veut au final personnelle et c'est très bien écrit, on se prend vraiment au jeu, c'est sombre, c'est loin d'être gai mais j'ai adoré voir l’évolution de cette famille et l'histoire en général.

 

Je pense que si l'auteur sort un second roman, je le lirai.

 

 

Repost 0
Published by Isa
commenter cet article
15 mai 2016 7 15 /05 /mai /2016 08:00

 

Las de l'agitation urbaine, Marie-Paule et Pierre se portent acquéreurs d'une maison de campagne, rêvant d'y couler des week-ends paisibles. Malheureusement, la quiétude tant espérée ne sera pas au rendez-vous. Des événements inquiétants se produisent et, bientôt, se multiplient. Délaissant l'écriture de son roman, Marie-Paule se penche sur le passé mystérieux de la région : nombreuses disparitions, morts suspectes, exorcismes et, surtout, le troublant suicide de la mère d'un enfant jadis rejeté par la communauté. Sa curiosité la mènera à la rencontre de Simon Bernard, détective en rébellion contre l'autorité qui suit la piste d'un tueur en série. Au moment où Marie-Paule et Simon croyaient enfin détenir la vérité, les éléments de leur enquête se mettent en place, précipitant la jeune femme à la rencontre de son destin... Un thriller essoufflant, porté par une remarquable tension dramatique, qui vous clouera sur votre fauteuil !

 

D'après ce que j'ai pu lire à droite et à gauche, ce livre serait le 1er d'une série avec comme personnage récurrent Marie Paule !

 

Je ne suis pas certaine de lire les autres si je les trouve mais j'ai beaucoup aimé celui-ci !

 

L'histoire se passe au canada...J'ai trouvé l'intrigue un peu classique au début mais bien menée, bien écrite, je me suis attachée au personnage de Marie-Paule.

 

Plus on avance dans le livre et plus cela devient prenant et fouillé. L'auteur commence doucement puis on se rend compte de tout le travail qu'il y a derrière.

 

C'est stressant et passionnant...Marie-Paule se plonge un peu malgré elle dans des drames du passé qui vont bien évidemment se télescoper avec le présent et c'est vraiment très bien fait.

 

Le personnage de Simon, l'enquêteur, m'a moins séduite mais il "va bien" dans l'histoire j'ai trouvé.

 

Donc une enquête vraiment bien faite, des secrets, des drames, de la folie... De bons ingrédients pour faire un roman qui se lit bien !

Repost 0
Published by Isa
commenter cet article
8 mai 2016 7 08 /05 /mai /2016 08:00

 

Une famille belle et distinguée. Une ile privée. Une fille brillante, blessée; un garçon passionné, engagé. Un groupe de quatre adolescents - Les Menteurs - dont l'amitié sera destructrice. 
Une révolution. Un accident. Un secret. Mensonges sur mensonges. Le grand amour. La vérité.

 

C'est un livre classé dans la catégorie "jeunesse" alors du coup j'ai un peu de mal à savoir à quelle catégorie ce roman s'adresse mais bon il faut quand même être un jeune adulte je pense pour le lire. Je n'ai pas eu l'impression de lire un roman pour ado...

 

Donc voilà une jeunesse dorée, de l'argent, une famille parfaite, des vacances inoubliables, des cousins, des cousines, de l'amitié, de l'amour...

 

Tout y est... Mais.... tout ceci cache quelque chose... la vérité...

 

C'est un livre que j'ai beaucoup aimé, on apprend au fil des pages à connaître cette famille, leurs vies. On ne peut trop en dire au risque de gâcher le plaisir, mais l'écriture est fluide on a envie d'en savoir plus, de savoir ce qui va se passer et de savoir finalement quel est ce drame...

Une partie du drame est dévoilé mais le vrai drame n'est dévoilé qu'à la fin et c'est vraiment très très bien, une très bonne fin qui nous laisse pantois !
 

Repost 0
Published by Isa
commenter cet article
1 mai 2016 7 01 /05 /mai /2016 08:00

 

Imaginez une jeune fille de 16 ans, enceinte et vulnérable, que l'on vient d'arracher de force à la douceur de son foyer pour la jeter dans une camionnette crasseuse. Elle est seule, terrifiée... Maintenant, imaginez une jeune fille de 16 ans, enceinte et manipulatrice de génie, que l'on vient de jeter à l'arrière d'une camionnette crasseuse. Dès les premières minutes de son enlèvement, elle se focalise avec calme et détermination sur deux choses : sauver l'enfant qu'elle porte et se venger. Méthodique et calculatrice, elle met au point un plan à l'organisation quasi scientifique où rien n'est laissé au hasard. Sa volonté de fer et son ingéniosité seront ses meilleures armes contre la brutalité de ses oppresseurs et il ne lui restera alors plus qu'à attendre le moment idéal pour lancer son attaque. 
Méthode 15-33 renverse les codes du genre et raconte ce qui se produit lorsque la victime a un comportement tout aussi sociopathe que celui de ses ravisseurs. L'écriture de Shannon Kirk est précise, efficace, charpentée. Le genre du thriller est pris d'assaut par un prodige du genre dans ce page-turner d'une qualité littéraire incontestable.

 

Voici un thriller psychologique pour le moins original !

 

On aime ou on n'aime pas je pense !

 

Personnellement, j'ai aimé même si je ne me suis pas forcément attachée au personnage principal. J'ai eu du mal à ressentir de l'empathie pour elle malgré ce qu'elle vivait.

 

C'est une personne extrêmement froide et calculatrice et paradoxalement c'est grâce à ça qu'elle arrive à tenir donc c'est assez ambigu...

 

J'ai bien aimé le récit, le déroulement des choses, des pensées, des mises en place des choses à faire.

 

J'ai trouvé certains trucs un peu gros notamment le fait que la police ferme les yeux sur certaines choses mais après tout pourquoi pas !

 

Justement je n'ai pas ressenti non plus d'empathie pour les enquêteurs...

 

Finalement, heureusement que c'est original et que ça sort des sentiers battus, c'est ce qui fait la force du livre !

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Isa
commenter cet article
24 avril 2016 7 24 /04 /avril /2016 08:00

 

À la fin de décembre 1999, une surprenante série d’événements tragiques s’abattit sur Beauval, au premier rang desquels, bien sûr, la disparition du petit Rémi Desmedt.
Dans cette région couverte de forêts, soumise à des rythmes lents, la disparition soudaine de cet enfant provoqua la stupeur et fut même considérée, par bien des habitants, comme le signe annonciateur des catastrophes à venir.
Pour Antoine, qui fut au centre de ce drame, tout commença par la mort du chien…

 

Pierre Lemaître signe une fois de plus un roman qui m'a beauoup plu.

 

On a affaire ici à un jeune garçon pris aux affres d'un drame qu'il n'a pas su maîtriser.

 

On assiste alors à toutes les émotions qu'il va devoir subir, ressentir et cacher aux restes du monde.

 

La ville de Beauval est pris dans le tourment d'une tempête énorme et dans une disparition d'enfant et Antoine doit vivre avec tout cela. Il s'imagine plein de choses concernant son acte et ne vit qu'à travers son imagination...

 

J'ai trouvé le livre original en fait dans sa manière d'être écrit, dans la manière dont Antoine va nous transmettre tout ce qu'il ressent et comment toute sa vie va en dépendre...Sa vie "intérieure" devient très vite un enfer et il n'aura de cesse que de vouloir quitter cette ville..

 

 

 

Repost 0
Published by Isa
commenter cet article
17 avril 2016 7 17 /04 /avril /2016 08:00

Linus, 16 ans, se réveille un matin sur le sol d’un sinistre bunker souterrain. Sans eau, sans nourriture… et sans la moindre explication. Manifestement, il a été kidnappé. Pour quel motif ? Et qu’attend-on de lui ?
Les jours passent. D’autres détenus, n’ayant apparemment rien en commun, sont amenés par un ascenseur,. Une petite fille. Un vieil homme malade. Un toxicomane. Un autre homme, une autre femme. Capturés en pleine rue, comme lui et désormais, constamment surveillés. Incapables de comprendre ce qu’ils font en ce lieu.
Bientôt, et tandis que le temps commence à perdre sa réalité, une horrible vérité se fait jour. Il ne s’agit plus de sortir – c’est manifestement impossible. Il s’agit de survivre. Ensemble. Le plus longtemps possible. En espérant obtenir une réponse à la seule question qui vaille : Pourquoi ?

 

Eh oui pourquoi ?

 

Là est toute la question...

 

C'est un livre que j'ai beaucoup aimé... 

 

6 personnes se retrouvent enfermées sans savoir pourquoi, ils ne se connaissent pas et arrivent un par un...

 

A eux de trouver les règles, les pièges et les manières de s'échapper.

 

A eux de trouver le moyen de vivre en groupe, de survivre sans s'étriper les uns les autres.

 

On vit l'aventure à travers les écrits de Linus, qui écrit sans son carnet, ce qu'il vit ce qu'il ressent ce qu'il voit des autres....

 

C'est vraiment passionnant, on vit d'espoir, on vit de doutes...

 

Et on arrive à la fin et là boum... moi j'ai eu du mal avec la fin, elle est à la fois géniale et à la fois décevante mais ça n'enlève en rien au fait que le livre est passionnant !

 

Repost 0
Published by Isa
commenter cet article
10 avril 2016 7 10 /04 /avril /2016 08:00

 

Ce qu'il nous faudrait, c'est un mort. "" I will survive ". C'était le dimanche 12 juillet 1998. À quel prix ? Ça, la chanson ne le dit pas. Cette nuit-là, trois garçons pleins d'avenir ont renversé une femme, une étudiante s'est fait violer, un jeune flic a croisé son âme s?ur et un bébé est né. Près de vingt ans plus tard, voilà que tous se trouvent concernés par la même cause. On est à Vrainville, en Normandie. L'usine centenaire Cybelle va fermer ses portes. Le temps est venu du rachat par un fonds d'investissement. Cybelle, c'est l'emploi de la quasi-totalité des femmes du village depuis trois générations, l'excellence en matière de sous-vêtements féminins, une réussite et surtout, une famille. Mais le temps béni de Gaston est révolu, ce fondateur aux idées larges et au c?ur vaste dont les héritiers vont faire une ruine. Parmi ces héritiers, Vincent, l'un des trois garçons pleins d'avenir. Il a la main sur la destinée de quelques centaines de salariés. Mais il n'a pas la main sur tout, notamment sur ce secret étouffé dans un accord financier vingt ans plus tôt par son père et le maire de Vrainville, père du 2e larron présent la nuit du 12 juillet dans la voiture meurtrière. Le 3e gars, Maxime, n'a la main sur rien, personne n'a payé pour lui et surtout il n'a pas oublié. C'est l'un des seuls hommes employés par Cybelle et un délégué syndical plutôt actif. Côté ouvrier, on connaît déjà le prix de la revente de Cybelle. Ca signifie plus que la fin d'une belle histoire entrepreneuriale : la mise au ban, la galère et l'oubli. Alors c'est décidé, ils n'ont plus le choix : puisque personne ne parle d'eux, ce qu'il leur faut, c'est un mort.

 

Hervé Commère fait partie des auteurs que j'affectionne beaucoup.

 

Une fois encore, j'ai complètement adhéré à son livre.

 

Vrainville ton univers impitoyable !

 

Excellent roman mettant en scène Vrainville, petit village de Normandie...

Vrainville le coeur du roman...

 

Le début du livre est assea atypique j'ai aimé le style pour nous amener à la découverte des protagonistes de l'histoire.

 

C'est un roman social, c'est un roman qui met en scène des gens qui font partie d'un village, qui se connaissent depuis la nuit des temps, leurs parents bien avant cela... Le passé de ce village est beau, on s'y sent bien, il y fait bon vivre et au présent les choses se dégradent économiquement et du coup humainement... 

 

C'est prenant du début à la fin, c'est intense, c'est humainement très intéressant et percutant de voir comment la vie des gens peut basculer dans un sens ou dans un autre...

 

 

Repost 0
Published by Isa
commenter cet article
3 avril 2016 7 03 /04 /avril /2016 08:00

 

En prenant sa retraite, John Rothstein a plongé dans le désespoir les millions de lecteurs des aventures de Jimmy Gold. Rendu fou de rage par la disparition de son héros favori, Morris Bellamy assassine le vieil écrivain pour s’emparer de sa fortune, mais surtout, de ses précieux carnets de notes. Le bonheur dans le crime ? C’est compter sans les mauvais tours du destin… et la perspicacité du détective Bill Hodges.

Après Misery, King renoue avec un de ses thèmes de prédilection : l’obsession d’un fan. Dans ce formidable roman noir où l’on retrouve les protagonistes de Mr. Mercedes (prix Edgar 2015), il rend un superbe hommage au pouvoir de la fiction, capable de susciter chez le lecteur le meilleur… ou le pire.

 

 

Et hop encore un Stephen King d'ingurgité !!!

 

Qu'est ce que c'était bien !

 

On retrouve les personnages de Mr Mercedes et c'est drôle on a l'impression de lire le même livre pendant un très court instant ! Ce n'est pas une suite c'est juste une histoire à coté avec des personnages récurrents.

 

Le thème de ce livre sont bien évidemment les fameux carnets noirs, carnets qui entraînent des histoires et des drames à n'en plus finir...

 

On retrouve la plume de Stephen King avec une maîtrise du genre humain, une maîtrise des ressentis face à une situation donnée, une maîtrise de la vie tout simplement...

 

Plusieurs sujets sont abordés qui font la trame du livre, la prison, la ré-insertion, le chômage, la maladie, la famille... C'est toujours bien abordé et c'est toujours haletant... On est dans le livre je pourrais dire....

 

J'aime quand l'angoisse monte au fil des pages et qu'on sent l'étau qui se resserent, qu'on sent le rapprochement des personnages entre eux, quand on voit le fil qui les tient...

 

C'est encore un très bon Stephen King !

 


 

Repost 0
Published by Isa
commenter cet article
28 mars 2016 1 28 /03 /mars /2016 08:00

 

Elle ne m'aimait pas. Pourtant, je suis là aujourd'hui. Debout face au cercueil premier prix sur lequel j'ai posé une couronne de fleurs commandée sur internet. Car moi, j'ai voulu l'aimer. De toutes mes forces. De force. Mais on n'aime pas ainsi. Que m'a-t-elle donné ? Un prénom, un toit et deux repas par jour. Je ne garderai rien, c'est décidé. A part le livret de famille qui me rappelle que j'ai vu le jour un 15 mai. De mère indigne. Et de père inconnu. Lorsque j'arrive devant la porte de mon ancienne chambre, ma main hésite à tourner la poignée. Je respire longuement avant d'entrer. En allumant la lumière, je reste bouche bée. Pièce vide, tout a disparu. Il ne reste qu'un tabouret au centre de la pièce. J'essuie mes larmes, je m'approche. Sur le tabouret, une enveloppe. Sur l'enveloppe, mon prénom écrit en lettres capitales. Deux feuilles. Écrites il y a trois mois. Son testament, ses dernières volontés. Je voulais savoir. Maintenant, je sais. Et ma douleur n'a plus aucune limite. La haine. Voilà l'héritage qu'elle me laisse.

 

Je me sus plongée avec délice dans le nouveau roman de Karine Giebel.

 

J'ai lu tous ses romans et je les ai tous adorés.

 

Celui-ci ne fait pas exception à la règle !

 

Le prologue donne le ton et nous donne tout de suite envie d'en savoir plus...

 

L'histoire commence avec quelques personnages qui seront notre quotidien, ils ne sont pas nombreux mais ils sont excellemment bien campés et on entre tout de suite dans leurs vies et dans leurs histoires.

 

Des drames vont se téléesoper et vont faire monter la puissance de l'intrigue au fil des pages.

 

On s'attache aux personnages malgré leurs douleurs et malgré leurs faiblesse et on va de surprise en surprise jusqu'à une apothéose finale qui nous met à genou.

 

L'intrigue est plus que bonne, c'est vraiment du haut niveau, tellement haut qu'on a du mal à s'imaginer lire autre chose après ce livre.

 

 

 

 

Repost 0
Published by Isa
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog d'Isa
  • : Des livres, que des livres, surtout des livres !
  • Contact

Texte Libre

Recherche