Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
21 mars 2016 1 21 /03 /mars /2016 08:00

 

Dans la lignée de " OZ ", le chef-d'œuvre du thriller carcéral, par l'auteur de " La Religion. " Green River, pénitencier de sécurité maximale au Texas. Un véritable enfer dans lequel, entre tensions raciales et violences quotidiennes, vivent cinq cent âmes perdues. Un univers sans pitié où le silence n'existe pas, l'obscurité non plus. C'est là que Ray Klein, ancien médecin, purge sa peine, en travaillant à l'infirmerie. Alors que sa libération approche, une émeute éclate dans la prison. Au milieu du chaos et de l'anarchie, Ray, qui est tombé amoureux de Juliette Devlin, psychiatre judiciaire, va tout mettre en œuvre pour la sauver alors qu'elle est séquestrée avec ses patients dans l'infirmerie. Avec ce huis clos impitoyable peuplé de figures effrayantes, depuis John Campbell Hobbes, directeur de prison jusqu'à Henry Abbott, meurtrier schizophrène, Tim Willocks nous offre un portrait terrifiant de la vie carcérale. Il nous donne surtout un thriller prodigieux, au rythme haletant et au suspens oppressant. 
 

L'univers carcéral est loin d'être un univers très gai; Ici Tim Willock nous emmène dans une histoire dure...

 

Aucun répit dans ce roman qui va à 100 à l'heure. C'est passionnant mais c'est aussi dur à lire.

 

La violence est présente à chaque page. Nous sommes dans un univers impitoyable peuplé de meurtriers de monstres sanguinaires, de voleurs, de gangs, de bandes organisés, de drogués.... 

 

Pourtant, dans ces "monstres" on retrouve les "monstres gentils" et les "monstres" vraiment mauvais... 

 

Tout ce petit monde se cotoie, tout ce petit monde essaie de survivre tant bien que mal...

 

L'émeute arrive et c'est l'aopthéose de cette violence, tout est encore exacerbé alors que l'on croyait avoir déjà atteint le summum...

 

Je me suis vraiment plongée dedans et j'ai aimé du début à la fin, c'est un livre à ne pas mettre entre les mains d'une âme sensible mais pour ceux qui veulent tenter cela vaut vraiment le coup...

 

Repost 0
Published by Isa
commenter cet article
14 mars 2016 1 14 /03 /mars /2016 08:00

 

 

Le jeune Nicolas a commis l'irréparable ; au cours d'une fête, il bouscule Sandra qui se refuse à lui, un méchant clou dépassant du mur fait le reste : la nuque transpercée, l'adolescente meurt sur le coup.

Or Nicolas est fils de ministre, lequel confie à Yvan, l'ordonnateur des basses besognes, le soin d'arranger les choses en trouvant un coupable de substitution. Ce sera Dominique, un chômeur battu par la vie, qui accepte contre rémunération et un séjour dans l'endroit de ses rêves d'endosser le crime. 

On suit Dominique dans ses derniers moments de liberté, Yvan et sa mauvaise humeur permanente qui le surveille, Nicolas qui se morfond à Paris, enfin un commissaire de police qui a flairé du louche.

 

 

 

Premier roman de l'auteur, j'ai beaucoup aimé ce livre.

 

J'ai trouvé l'histoire originale et bien construite.

 

Cela change un peu de ce que l'on peut lire habituellement et cela fait du bien aussi parfois !

 

Dommage que le résumé en dise un peu trop j'aurai aimé  être plus dans la découverte plutôt que dans l'attente. 

 

Je n'aurai pas classé ce livre dans la catégorie Thriller car c'est plutôt une belle histoire d'hommes, 3 hommes que l'on va voir évoluer dans un court laps de temps et j'ai trouvé ça bien fait, on finit par apprendre à les connaître, à les aimer ou non...

 

Chaque homme a son histoire personnelle qui est loin d'être drôle et qui explique les choses, les comportements, les décisions prises...

 

L'enquête est reléguée au second plan et c'est très bien ainsi.

 

Un très bon moment de lecture.

Repost 0
Published by Isa
commenter cet article
12 mars 2016 6 12 /03 /mars /2016 08:00

 

" Serre-moi fort. " Cela pourrait ressembler à un appel au secours. Du jeune Nick, tout d'abord. Victime collatérale de la disparition inexpliquée de sa sœur, contraint de vivre dans un foyer brisé et entre deux parents totalement obsédés par leur quête de vérité. Il aimerait tant que sa mère le prenne dans ses bras... D'Adam Gibson, ensuite. Policier chargé de diriger l'équipe qui enquête sur la découverte d'un effroyable charnier dans l'Alabama, il doit identifier les victimes – toutes des femmes – et tenter de remonter jusqu'au tueur, qui a savamment brouillé les pistes. Si Adam parvient à cerner quelques-unes de ses motivations, c'est à peu près tout. Et il prend le risque de trop qui le jette directement dans les bras du tueur. Commence alors entre eux un affrontement psychologique d'une rare violence... N'entendez-vous pas leur appel désespéré quand tous murmurent : " Serre-moi fort " ?

 

Là c'est le coup de cœur ! Une grosse claque que ce livre...

 

J'aime beaucoup Claire Favan, j'adore ce qu'elle écrit et là... c'est presque une apothéose...

 

C'est un livre qui se tient en 3 parties. Cela commence on va dire assez basiquement, une famille, la  sœur disparaît, le frère en subit les conséquences... Jusque là on pourrait dire que c'est du classique.... Mais en fait non... Cela monte en puissance au fil des pages, la psychologie des personnages est superbement décrite, les émotions sont fortes...

 

On entame la 2è partie et ça continue sur la même lancée, c'est très fort, on ne peut pas trop en dire au risque de dévoiler l'intrigue qui mérite vraiment de se laisser découvrir.

 

La 3è partie est le coup de massue, c'est grandiose, ça fait froid dans le dos c'est dur c'est psychologiquement dérangeant et c'est un vrai bonheur de lecture.

 

 

 

Repost 0
Published by Isa
commenter cet article
9 mars 2016 3 09 /03 /mars /2016 08:00

 

Il est des secrets de famille plus mortels qu'un poison.
Elle était l'une des meilleures à la brigade criminelle. Aujourd'hui, Gesine Gordes s'occupe des fleurs dans un cimetière, immense, à la périphérie d'une grande ville allemande.
Un matin sans histoire, elle comprend que les couronnes mortuaires déposées à la chapelle par ses soins sont destinées aux obsèques de sa propre soeur, Mareike. Les deux femmes ne s'étaient pas vues depuis que Philipp, le petit garçon de Gesine, a perdu la vie dans des circonstances troubles. Si Mareike lui apparaît toujours comme la responsable du drame, sa disparition mystérieuse se met à hanter Gesine.
La police, qui privilégie l'hypothèse du suicide, risque de classer l'affaire sans suite, comme pour Philipp. Peut-être Gesine a-t-elle renoncé à la vérité depuis trop longtemps ? Cette fois, il lui faudra mener à bien cette enquête et se confronter au passé...

 

 

Ce livre m'a bien plu. Certes, je pense qu'il faut le lire au bon moment car il aurait pu ne pas me plaire. D'ailleurs au début j'aimais bien mais j'étais quand même un peu mitigée.

 

L'histoire est lente, très lente, pas d'action dans ce livre du tout donc on pourrait vite tourner à l'ennui mais malgré tout j'ai réussi à éviter cet écueil.

 

On parle ici de la psychologie des protagonistes, notamment du personnage de Gesine qui depuis la perte de son fils a complètement refusé de vivre dans le monde. Elle s'isole, quitte son travail, ses amis et coupe les ponts avec sa famille. Famille qui cache des secrets, qui ment, qui trahit...

 

L'intrigue tient la route j'ai trouvé, je me suis doutée de qui il allait être question au final mais cela ne m'a pas gâché le plaisir, l'histoire étant vraiment centrée sur le côté psychologique des choses.

 

Repost 0
Published by Isa
commenter cet article
6 mars 2016 7 06 /03 /mars /2016 08:00

Argentine, plateaux de la Patagonie. Une steppe infinie, balayée par des vents glacés. C'est là que Rafael, dix ans, grandit dans une famille haineuse. Sa mère s'est endurcie autour d'un secret qu'elle a su garder mais qui l'a dévorée de l'intérieur : une nuit, elle a tué leur ivrogne de père et a coulé son cadavre dans les marais. Depuis, elle fait croire que son mari les a abandonnés, et mène son maigre élevage de moutons et de boeufs d'une main inflexible, écrasant ses quatre garçons de sa dureté et de son indifférence. Mais depuis, aussi, les aînés détestent leur plus jeune frère, né après la disparition du père, et en ont fait la cible de leurs jeux brutaux. Alors Rafael, seul au monde, ne vit que pour son cheval et son chien. Voilà longtemps qu'il a compris combien il était inutile de quémander ailleurs un geste d'affection. Dans ce monde qui meurt, car les petits élevages sont peu à peu remplacés par d'immenses domaines, la révolte est impossible. Et pourtant, un jour, le jour le plus sauvage et le plus douloureux de la vie de Rafael, quelque chose va changer. Le jeune garçon parviendra-t-il à faire sauter l'étau de terreur et de violence qui le condamne à cette famille ? Avec ce roman sombre, planté dans une nature hostile et sublime, Sandrine Collette explore les relations familiales impossibles, et la rédemption, ou non, d'un petit garçon qui a gardé son humanité.

 

J'ai eu du mal à entrer dans l'histoire, du mal à entrer dans le style de l'auteur et dans les longues descripyions. Peut être parce que je ne suis pas habituée à ce genre d'écriture.

 

En tous les cas, une fois passée la 1ère adaptation, je me suis complètement immergée dans ce livre.

 

C'est noir tout du long... C'est un huit clos et c'est étouffant et c'est très triste très glauque...C'est dur, que des sentiments négatifs, très peu de lueurs d'espoir, pas d'amour, pas d'amitié, pas de liens familiaux, rien que le dur labeur, la routine violente.

 

Sandrine Collette se lance dans des descriptions longues qui pourraient nous faire frôler l'ennui. Heureusement, chaque chapitre est consacré à un personnage et chaque point de vue différent permet de casser un peu tout ça !

 

Ce livre est superbement dur, j'ai vraiment beaucoup aimé malgré parfois une sensation de faire du surplace mais justement je pense que cette lenteur amène beaucoup de choses.

 

A lire sans oublier de savourer la douceur de notre vie...

 

 

 

Repost 0
Published by Isa
commenter cet article
2 mars 2016 3 02 /03 /mars /2016 08:00

 

« Appelle-moi. Besoin de te parler ». C’est le dernier message de Julia à sa meilleure amie… avant d’être retrouvée morte.
Samedi soir, quand Livy reçoit le texto de Julia, elle ne trouve pas le temps de la rappeler. Mais lorsqu’elle sonne à sa porte le dimanche matin, son amie ne lui ouvre pas. Car Julia est morte. Suicide, conclut la police. Pourtant Livy connaît Julia mieux que personne. La jeune femme n’aurait jamais mis fin à ses jours. Une seule explication : elle a été assassinée, comme l’avait été la propre sœur de Livy vingt ans plus tôt… Qui a tué Julia ? Pourquoi ? C’est ce que Livy veut découvrir à tout prix. Comment imaginer que son passé, terrifiant, va la rattraper ?

 

Je vais avoir du mal à donner mon avis pour ce thriller car je ne sais pas si j'ai aimé ou pas.

 

J'ai trouvé déjà qu'il y avait de très bonnes idées. on a envie de savoir ce qu'il s'est passé mais j'ai trouvé que parfois c'était too much... Comme si l'auteur mettait bout à bout plein de bonnes choses mais sans vraiment les lier, c'est difficile à expliquer. On est ici dans un policier classique mais les ficelles utilisées se voient grosses comme des maisons j'ai trouvé. La police a un peu le mauvais rôle la dedans, ils ne cherchent pas plus loin que le bout de leur nez mais heureusement la meilleure amie est là pour se lancer dans une enquête comme ça sans filet.... 

 

Ceci dit, je parais assez critique négativement mais j'ai quand même bien aimé et j'ai poursuivi jusqu'au bout mais ce ne sera pas le livre qui me laissera un souvenir impérissable.

 

Je le classerais en fait dans la catégorie "livre de plage" ce qui n'est pas une punition du tout mais un état d'esprit. plutôt...

 

 

 

 

Repost 0
Published by Isa
commenter cet article
27 février 2016 6 27 /02 /février /2016 09:16

 

Trois amis s'embarquent pour une drôle d'aventure: retaper en plein hiver une maison abandonnée à Hesteyri, village désert de la région des fjords, à l'ouest de l'Islande, pour le transformer en gîte estival.
Chacun a des motivations très différentes pour s'imposer ce défi : Gardar y voit l'occasion de s'en sortir et de regagner l'admiration de sa femme, Katrín, qui l'accompagne par pure solidarité conjugale. Leur amie Lif les suit, c'est pour elle une chance de faire le deuil de son mari, récemment décédé.
Tous trois ont une chose en commun: ils s'attendaient à être seuls.
De l'autre côté du fjord, la police fait appel à Freyr, un psychiatre brisé par la disparition mystérieuse de son fils, trois ans auparavant, pour éclaircir les circonstances troubles du suicide d'une vieille femme.
Il ne s'attendait pas à ce que cette enquête le ramène à son drame personnel.
La rencontre de ces deux histoires fait naître un thriller angoissant.

 

Mon avis est assez mitigé pour ce livre.

 

On va dire que mon impression globale est bonne mais il y a des choses qui m'ont gênées.

 

J'ai eu parfois l'impression de "lire" un mauvais film d'horreur ! 

 

En fait l'histoire est divisée en deux parties

 

Une partie avec Katrin, Gardar et Lif et une autre partie avec Freyr.

 

J'ai beaucoup aimé la partie avec Freyr mais moins celle avec les 3 autres qui se retrouvent isolés et là on sent oui le mauvais film d'horreur en fait, c'est trop je ne sais pas cliché ou je ne sais l'exprimer correctement mais je n'ai pas réussi à m'immerger dans cette partie de l'histoire.

 

Alors qu'avec l'autre partie c'était plutôt réussi !

 

Le point positif c'est que finalement les deux parties s'emboîtent et tout trouve un sens mais c'est quand même un peu tiré par les cheveux au niveau de l'histoire.

 

Cela dit, je ne regrette pas du tout ma lecture ! 

 

 

Repost 0
Published by Isa
commenter cet article
23 février 2016 2 23 /02 /février /2016 08:00

 

Le corps d'une femme est découvert dans une forêt isolée du Danemark. Une cicatrice sur le visage aurait dû rendre son identification facile, mais personne n'a signalé sa disparition. Louise Rick, enquêtrice au Département des Personnes Disparues, lance un appel à témoins. Une femme âgée reconnaît la victime qu'elle a connue enfant. Il s'agit d'une certaine Lisemette, qui fut internée autrefois dans un hôpital psychiatrique. Comme les autres enfants de cette lugubre institution, Lisemette était une « fille oubliée », abandonnée par sa famille. L'enquêtrice fait alors une autre découverte troublante : l a victime avait une soeur jumelle. Et toutes les deux sont censées être mortes depuis une trentaine d'années...Implacable, angoissant, paranoïaque : un grand roman de la reine danoise du thriller. 

 

Sara Blaedel est un auteur que je ne connais pas, elle est rès connue au Danemark et ceci est son 1er roman traduit en France. C'est dommage car apparemment il y en a d'autres avant avec la même enquêtrice mais pas traduit en France, Cela dit cela ne gêne en rien la lecture. J'espère juste que les autres opus seront traduits.

 

Je me suis plongée avec délice dans cette enquête et j'ai découvert l'histoire des enfants oubliés. Cela fait d'ailleurs froid dans le dos de voir comment étaient traités à cette époque les enfants déficients, traités par les médecins et abandonnés par leurs parents. 

 

L'enquête concerne une des ces enfants oubliée qui est retrouvée morte alors qu'elles étaient censées l'être depuis déjà des années. Difficile d'enquêter sur des faits ayant eu lieu des années auparavant, les témoins se faisant rares ou peu coopératifs.

 

L'enquête est assez classique mais c'est très bien écrit et j'ai aimé ce côté nordique comme toujours ! L'enquêtrice principale est attachante, avec sa part de drames anciens, sa rencontre avec son nouvel co-équipier (rencontre classique elle ne l'apprécie guère et puis au fil du temps....) et sa meilleure amie (personnage secondaire mais qui a quand même son importance)

 

Un bon moment de lecture et si il y a d'autres livres publiés en france je les lirai sans hésitation.

 

Repost 0
Published by Isa
commenter cet article
20 février 2016 6 20 /02 /février /2016 18:00

 

Michael Turner pénètre en leur absence dans la maison de ses amis londoniens, Josh et Samantha Nelson. Il déambule de pièce en pièce, s'attardant sur les photos de famille. Un bruit vient interrompre cette étrange inspection : il découvre le corps sans vie de la petite fille du couple. Le doute plane : est-il un simple témoin ou un redoutable manipulateur ? Car Michael est un personnage énigmatique : il a quitté New York après le décès de sa femme, Caroline, journaliste tuée au Pakistan. Il agit toujours en ami parfait, attentionné. Presque trop. Que cache cette façade lisse ? Est-ce sa manière à lui d'oublier le chagrin ? Un autre mystère entre en scène : depuis peu, Michael reçoit des lettres signés d'un certain Daniel McCullen, qui dit être responsable de la mort de Caroline. Que veut-il et pourquoi éprouve-t-il le besoin de se confesser ? J'ai vu un homme est un roman époustouflant de maîtrise, qui tient le lecteur en haleine jusqu'à la dernière page. Dans la lignée de Ian McEwan ou Paul Auster, Owen Sheers mêle la sphère intime et une réflexion plus vaste sur notre monde globalisé.

 

Je ne m'attendais pas à ce genre de style en ouvrant ce livre. C'est un auteur que je ne connais pas du tout mais le résumé m'avait fait de l'oeil.

 

Dès les premières pages on entre tout de suite dans le sujet puis l'auteur remonte le temps afin de ous expliquer comment on en est arrivé là.

 

Ce que j'ai trouvé étonnant dans ce livre c'est qu'on al'impression que l'auteur se perd dans des disgressions sur les personnages et on se dit que ça n'a rien à voir avec le sujet mais finalement si. L'auteur nous décrit les personnnages, leurs ressentis afin que l'on comprenne mieux comment on en est arrivé là.

 

J'ai trouvé certains passages avec certaines personnes un peu longuets mais finalement on se laisse vite prendre au jeu et on veut savoir comment tout cela va tourner.

 

J'ai bien aimé le style de l'auteur justement, je n'ai pas l'habitude de lire ce genre d'écriture je pense mais cela m'a bien plu au final et même si je n'ai pas vraiment réussi à éprouver de l'empathie pour les différentes personnes du scénario, je les ai quand même appréciés et j'avais envie de savoir comment ils allaient pouvoir se remettre (ou non) de ce drame.

 

Néanmoins, je ne suis pas certaine de réitérer ave cet auteur mais je ne regrette absolument pas ma lecture. 

 

 

 

Repost 0
Published by Isa
commenter cet article
13 février 2016 6 13 /02 /février /2016 08:00

 

Bornholm, une île danoise de la mer baltique, fin des années 1990. Le cadavre d'une jeune fille est retrouvé dans un arbre, son vélo broyé au bord de la route. Aucune trace du chauffard : affaire classée. Sauf pour un inspecteur de la police locale qui finit dix-sept ans plus tard par demander l'aide de l'inspecteur Carl Mørck. Avant de se tirer une balle dans la tête.
À l'initiative de Rose, l'assistante du flegmatique Mørck, l'insolite trio du Département V en charge des cold cases débarque sur l'île de Bornholm. En remuant le passé, ils prennent le risque de réveiller de vieux démons...

 

Allez c'est parti pour la 6è enquête du département V !

 

J'ai retrouvé avec plaisir le trio infernal, Carl, Assad et Rose ! J'ai aimé retrouver leurs défauts qui sont souvent mis en avant ! Ce sont des humains après tout, ils sont comme nous, voire même pire dans leurs colères, leurs flegmes, leurs non-dits etc... Ce sont leurs défauts qui font qu'on les aime tout bien considéré !

 

J'avais vraiment hâte !

 

Et c'est difficile de les quitter à nouveau et d'attendre encore pour les retrouver !

 

J'ai retrouvé la même plume et un peu les mêmes ingrédients que dans les précédents livre et ce n'est pas pour me déplaire, bien au contraire.

 

C'est une enquête vraiment complexe cette fois (à mon goût) mais jamais on ne s'y perd, on lit ça avec avidité en essayant au passage de grapiller des éléments de la vie personnelle de nos trois héros atypiques ! Je ne sais pas comment ils se débrouillent pour toujours se retrouver mêmer à des histoires abracadabrantes mais la sauce prend toujours !

L'auteur nous entraine dans le monde des sectes avec brio. Il arrive à nous montrer que le travail d'un enquêteur n'est pas que de la chance ou que de l'action à tout bout de champs mais que c'est aussi un travail de longue haleine avec des recherches pénibles à faire, avec des témoins récalcitrants et que ce n'est qu'avec de la ténacité qu'on y arrive.

 

Encore une enquête réussie du début jusqu'à la fin !

 

 

Repost 0
Published by Isa
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog d'Isa
  • : Des livres, que des livres, surtout des livres !
  • Contact

Texte Libre

Recherche